Conseils emploi



L’évaluation du climat de travail Maryse Audet, diplômée de l’UQAT, le 14 septembre 2012

Plusieurs dirigeants d’entreprise se demandent les stratégies à opter pour diminuer leur taux de roulement, s’assurer que leurs employés sont heureux ou, encore, connaître leurs perceptions de l’organisation. Une évaluation du climat de travail se fait habituellement par des entrevues individuelles et confidentielles, réalisées par une ressource externe et neutre. Ce professionnel en ressources humaines évaluera donc le climat de votre entreprise.

Par ce climat, on entend l’atmosphère qui règne sur les lieux du travail : « Comment se sentent mes employés en travaillant? » Le climat de travail et la mobilisation de vos employés vont de pair. Ces rencontres aideront à mesurer, à améliorer l’environnement de travail et à déceler, entre autres, quels moyens, outils, changements et style de direction adopter. Est-ce que mon entreprise a les bons outils de gestion? Est-ce qu’il y a un manque de formation? Est-ce que ma structure organisationnelle est clairement expliquée? Plusieurs dirigeants d’entreprise se posent des questions comme celles-ci.

Ce processus d’évaluation qui vise à prendre en compte les perceptions que les employés ont de l’entreprise, des tâches à effectuer, des collègues, de l’administration, etc. répondra à vos questionnements. Ceci permettra également d’analyser l’impact de ces impressions sur l’engagement et la productivité, d’établir des indicateurs (le taux de roulement, l’absentéisme, les besoins en formation, etc.) et de trouver des solutions pour y remédier.

Dans la plupart des entreprises, des accents importants sont mis sur la qualité et le service à la clientèle. Comment s’attendre à l’excellence avec un haut degré de démotivation de nos employés? La connaissance du climat de travail prend donc une orientation nouvelle, probablement plus essentielle qu’avant : rechercher la meilleure manière de stimuler l’implication maximale des employés, dans de bonnes conditions de travail.

Un mauvais climat coûte cher à une entreprise (absentéisme, stress, baisse de la productivité, etc.). Lorsqu'on interroge les employés sur la composition du climat de travail, on ne peut que constater la remarquable similitude des perceptions. Cette prise de conscience permet alors d’aider les dirigeants à mobiliser davantage leurs employés pour que ceux-ci deviennent plus performants.

Maryse Audet, B.A.A., CRHA, consultante en ressources humaines : www.dsc.qc.ca 





Écrivez un commentaire

Votre nom *


Courriel *


Site Web


Commentaire *




Articles récents

Conseils de nos partenaires Promutuel l'Abitibienne et Promutuel Rouyn-Noranda-Témiscamingue, 14 mai 2013 Une protection qui vous suit partout »

La une Patricia Côté, diplômée de l'UQAT en éducation, 2 mai 2013 Développer sa confiance en soi grâce au théâtre »

La une Luc Blanchette, diplômé de l'UQAT en gestion de projet, 2 mai 2013 La civilisation maya ou les Mangeurs de maïs »