La une



Qu’est-ce que la défense collective des droits? Christine Doré, diplômée de l'UQAT en travail social, le 15 avril 2013

Qu’est-ce que la défense collective des droits?
Il existe près de 350 groupes en défense collective des droits (DCD) au Québec, dont 11 en Abitibi-Témiscamingue (1). Ces groupes sont des organismes d'action communautaire autonomes qui, par les moyens de l’éducation populaire autonome, de l’action politique non partisane, de la représentation auprès des instances ou de la mobilisation sociale, visent à promouvoir et à défendre les droits collectifs des Québécois et Québécoises (droit des travailleurs, des consommateurs, des personnes assistées sociales, des besoins en logement, etc.).

Bien que la défense collective des droits fasse souvent référence à un secteur d’activité, celle-ci se résume plus simplement en une approche d’intervention visant la pleine reconnaissance et la pleine application des droits humains.

Origine et apport de la DCD
Les groupes en défense collective des droits viennent des mouvements de citoyens et citoyennes solidaires et unis dans le but d’améliorer leurs conditions de vie par l’action collective. Leurs actions, basées sur des valeurs de justice sociale, de solidarité, d’égalité, de respect et de liberté, ont notamment permis des avancées majeures en matière d’égalité homme-femme, de lutte à la pauvreté, de politiques sociales et de réformes fiscales à l’avantage du bien commun.

Enjeux des groupes en DCD
Bien qu’ils soient présents depuis plus de 10, 20 et même 30 ans et qu’ils contribuent de façon importante à la société, les groupes en défense collective des droits demeurent méconnus de la population. De plus, le travail de front qu’ils mènent dans les luttes sociales fait parfois peur à certains collaborateurs et collaboratrices et milieux institutionnels, même si leurs stratégies ont souvent permis des avancements significatifs.

Cela dit, le sous-financement lié à la mission de base continue de fragiliser les groupes. En effet, les groupes voient comme une bouée de sauvetage le financement par projet, et ce, même si cela comporte des risques importants au niveau de l’identité, de l’autonomie et de la vocation même de l’organisme.

Finalement, le rôle des organismes communautaires en défense collective des droits demeure primordial, surtout dans le contexte actuel d’austérité budgétaire et de coupes dans nos services publics.    

(1) Organismes de l’Abitibi-Témiscamingue œuvrant en DCD :
Association de défense des droits sociaux de la Vallée-de-l’Or
Association pour personnes handicapées visuelles de l’Abitibi-Témiscamingue
Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées – section Val-d’Or
Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées – section Rouyn-Noranda
Association des travailleuses et travailleurs accidentés de l’Abitibi-Témiscamingue
Ressource d’aide et d’information en défense des droits de l’Abitibi-Témiscamingue
Regroupement d’entraide des personnes assistées sociales de Rouyn-Noranda
Regroupement d’association de personnes handicapées de l’Abitibi-Témiscamingue
Regroupement de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue
Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue
Regroupement des sans-emploi de l’Abitibi-Témiscamingue    

Photo: Christine Doré 





Écrivez un commentaire

Votre nom *


Courriel *


Site Web


Commentaire *




Articles récents

Conseils de nos partenaires Promutuel l'Abitibienne et Promutuel Rouyn-Noranda-Témiscamingue, 14 mai 2013 Une protection qui vous suit partout »

La une Patricia Côté, diplômée de l'UQAT en éducation, 2 mai 2013 Développer sa confiance en soi grâce au théâtre »

La une Luc Blanchette, diplômé de l'UQAT en gestion de projet, 2 mai 2013 La civilisation maya ou les Mangeurs de maïs »